Uldus Bakhtiozina, photographe du paradoxe russe

Etoile montante de la photographie, Uldus Bakhtiozina est une Russe aux cheveux couleur arc-en-ciel, qui nous livre un regard frais sur la Russie d’aujourd’hui.

Wonder Maria

Née à Leningrad en 1986, Uldus Bakhtiozina exerce le métier d’artiste visuelle depuis 7 ans seulement.  En 2014, elle fut la première intervenante de nationalité russe à s’exprimer lors de la prestigieuse conférence TED (Technologies, Entertainment and Design).

Russ Land / Uldus Bakhtiozina

Uldus Bakhtiozina

Ses œuvres bousculent les idées préconçues car Uldus aime défier les normes de genre et de culture de son pays natal. Elle joue avec les stéréotypes dans le but de changer la perception que l’on peut avoir des Russes, mais aussi la façon dont eux-mêmes se voient.

Pour elle, la photographie est avant tout un outil servant à faire passer un message, et elle n’hésite pas à mettre en lumière les pressions sociales propres à la Russie. Son mantra: toujours communiquer avec positivisme et humour.

Uldus Bakhtiozina

Desperate Romantics / Uldus Bakhtiozina

Cette sirène slave maîtrise à la perfection l’art de la mise en scène en fabriquant elle-même costumes et accessoires, créant l’arrière plan désiré, en choisissant ses sujets avec beaucoup de sensibilité… Le contraste entre des costumes parfois encombrants et la vulnérabilité des individus photographiés est surprenant et enchanteur.

Russ Land

Wonder Maria

Presque toujours, Uldus travaille par série autour d’un thème choisi.

Elle aime à faire poser des hommes en costumes loufoques pour briser l’image hyper virile du mâle russe, ou faire apparaître un jeune danseur de ballet caché derrière un masque de brutalité. Des Miss Monde réinventées raillent l’univers des concours de beauté, tandis que des princes et princesses slaves surgissent des contes russes païens… Ses inspirations : les tableaux de l’époque préraphaélite, les poèmes britanniques du 19ème siècle, le paganisme, les BD ainsi que ses voyages en Inde, au Népal et à Hong Kong.

Adepte de l’autodérision, Uldus pose souvent devant son objectif. Ses autoportraits, teintés d’ironie, dévoilent la femme russe d’aujourd’hui ou l’image qu’elle peut avoir à l’étranger, ainsi que les attentes trop élevées que les hommes russes ont d’elles.

pap1

Russ Land

Au-delà de la conception des images, Uldus réalise un vrai travail de tirage de ses clichés argentiques, issus de son Pentax 67-II. Après une première retouche à la main, ses photographies sont scannées avant d’être retouchées numériquement. Un cliché engendre parfois jusqu’à 3 mois de travail.

En mêlant fantaisie, provocation et humour, ses photos interpellent le spectateur et le poussent à aller au-delà de ses idées préconçues.

Russ Land

rusw

Absolument à découvrir : ce punk folklorique dans les séries suivantes : « Russ Land », « Desperate Romantics », « Wonder Maria », « Miss Other World » ou « Red Beauty »  sur son site : http://uldus.com/, https://instagram.com/uldusss/ou encore lors de ses expositions à Londres, Berlin, Moscou et Saint-Pétersbourg.

Galiya Nafikova

Mots-clefs : , , , , ,