Tissus intelligents : quand des micro-panneaux solaires permettent de recharger notre smartphone avec nos vêtements

Et si nos vêtements pouvaient nous permettre de recharger notre smartphone ou notre montre connectée, y compris quand il n’y a aucune prise de courant à proximité ? C’est le challenge relevé par les chercheurs de l’Université de Nottingham, au Royaume-Uni, qui ont mis au point des minuscules panneaux solaires pouvant être intégrés directement aux tissus et fibres textiles.

l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL
Une technologie puissante

De la taille d’une puce électronique, ces éléments de 3 millimètres de long et 1,5 millimètres de large, quasiment invisibles à l’œil nu, peuvent en effet générer de l’électricité de façon autonome et durable. Avec 200 cellules miniaturisées et réparties sur seulement 5×5 cm de tissu, on estime ainsi pouvoir produire de 2,5 à 10 volts d’électricité et jusqu’à 80 milliwatts de puissances.

l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL

Autre prouesse : encapsulées dans une résine spécifique, ces cellules peuvent être intégrées à n’importe quel fil textile et ainsi être portées comme n’importe quelle autre type de vêtement, lavable en machine qui plus est. Le but ? Offrir une technologie pragmatique, nous permettant de recharger nos objets connectés tout en mouvement. Mais pas seulement.

l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL
Une technologie soucieuse de l’environnement

Avec cette innovation scientifique, la préoccupation des chercheurs est également environnementale, ces derniers souhaitant contribuer à réduire la consommation d’énergie via les prises murales et donc les émissions de dioxyde de carbone. « Il s’agit d’une technologie passionnante qui pourrait révolutionner notre façon de concevoir l’énergie solaire, les vêtements et la technologie portable. La demande en énergie électrique pour les textiles intelligents a en effet toujours été son propre talon d’Achille et cette technologie permettra aux gens d’utiliser des textiles intelligents lors de leurs déplacements. », a commenté la chercheuse Achala Satharasinghe, qui a développé le prototype dans le cadre de son doctorat à l’Université. Il reste désormais à mettre en pratique cette avancée technique en créant notamment la première pièce de prêt-à-porter qui en sera dotée. Des volontaires parmi les jeunes créateurs ?

l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL
l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL

Cette innovation est un nouvel exemple technologique dans le secteur du textile, qui s’ajoute à notre Thème SPECIES – voir l’Etude Influences du Pack Fondation AW20-21, où les Tehcno-Believers (de la pages 114 à 117) attendent que les innovations technologiques antissippent nos désirs, comme de super assistants.

l’Université de Nottingham
Selected by PROMOSTYL